fbpx

L’orientation scolaire pour les expatriés

collégiens lycéens et étudiants

La question de l’orientation scolaire et du choix des écoles se posent systématiquement dans toutes familles expatriées. Ce n’est pas seulement l’enfant qui est en jeu mais aussi l’ensemble de la famille avec le questionnement sur le choix de rentrer ou non de l’étranger pour faire ses études.

Pourquoi un coaching en orientation scolaire ?

Faire le choix d’un coaching en orientation est une très bonne chose. Il y a cependant des erreurs à éviter afin de mener à bien votre démarche. Il faut alors :

  • Bien choisir le coach
  • Ne pas s’y prendre trop tard
  • Voir à long terme
  • Ne pas penser que son enfant n’en a pas besoin
  • Prendre en considération la personnalité de l’élève
  • Ne pas construire le projet à la place de son enfant

Avec l’apparition de nouveaux métiers ainsi que la multiplication de l’offre de formation, il est parfois difficile de s’y retrouver. Les jeunes se sentent parfois perdus lorsqu’ils doivent décider de leur avenir et les parents désemparés de ne pas pouvoir les aider dans leur projet d’orientation au moment de prendre une décision.

Le coaching en orientation scolaire permet au collégiens, lycéens ou étudiants de se poser les bonnes questions afin de définir un projet professionnel ainsi qu’un parcours d’études en fonction de leurs motivations, intérêts, envies de vie et de leurs aptitudes.

Pourquoi un coaching pour les expatriés ?

Vous avez probablement quitté la France depuis quelques années et l’offre de formation a évolué. La distance accroît le sentiment d’être privé d’information. En effet, vous n’êtes pas sur place pour participer aux salons et aux portes ouvertes afin de rencontrer les écoles.  Le choix de l’orientation n’est pas à prendre à la légère. Ces choix auront une répercussion sur la réussite et l’avenir de votre enfant et plus largement sur son épanouissement personnel.

Pourquoi choisir EXPERTAM ?

Le cabinet Expertam, implanté à Paris, a pour vocation de permettre à chacun de trouver sa voie. Professionnel expérimenté de l’éducation, passionné par la valorisation des talents et l’accompagnement à l’accomplissement de soi, je travaille, avec énergie et conviction, à exploiter le potentiel de chacun. Je m’engage à ce que l’élève ou l’étudiant trouve une formation et un métier en lien avec son profil au travers d’un bilan d’orientation scolaire adapté et pertinent pour qu’il puisse aborder plus sereinement son passage aux études supérieures.

L’accompagnement est individualisé et à dimension humaine. Respect, écoute et bienveillance pour un accompagnement en toute confiance au cabinet ou en visio afin de définir le projet professionnel et le parcours scolaire de votre enfant.

Comment faire un bilan d’orientation scolaire ?

Vous m’appelez pour un premier diagnostic gratuit afin de choisir la formule la plus appropriée à la situation de votre enfant. Nous fixons ensemble le premier rendez-vous et vous m’envoyer une copie de ses derniers bulletins scolaires.

POUR PLUS D’INFORMATION, DÉCOUVREZ MES SERVICES

 

Comment choisir un conseiller d’orientation scolaire ?

comment choisir un conseiller en orientation scolaire

Avec l’apparition de nouveaux métiers ainsi que la multiplication de l’offre de formation, il est parfois difficile de s’y retrouver. Votre avenir professionnel sera conditionnée par vos choix d’orientation.  Les conseillers d’orientation scolaire, privés ou non, sont alors indispensables pour définir précisément votre projet professionnel ainsi que votre parcours d’études. Mais alors, comment ça marche ? Où les trouver ? Et surtout comment trouver le bon conseiller d’orientation ?

  1. Quel est le rôle d’un conseiller d’orientation ?

Le conseiller d’orientation doit réaliser un suivi personnalisé afin de vous aider à définir votre projet de vie. Il est important d’être à l’aise et de se sentir écouté par son conseiller qui doit vous accompagner avec pédagogie et bienveillance. Son but sera de vous guider dans l’élaboration de votre parcours en fonction de votre dossier scolaire, de vos motivations, de vos envies et de vos aptitudes et de définir avec vous un plan d’action. Chez Expertam, à Paris, vous bénéficierez d’un accompagnement à dimension humaine pour vous aider à prendre confiance en vous et faire grandir votre potentiel.

  1. Où trouver un conseiller d’orientation ?

  • Dans les collèges et lycées, un conseiller d’orientation est présent pour accompagner les élèves dans l’élaboration de leur projet d’orientation et plus précisément leur projet professionnel. Cependant, ces conseillers d’orientation peuvent avoir la responsabilité de suivre parfois plus de 1000 élèves. Il leur est donc difficile de passer du temps avec chacun et de proposer un suivi individualisé. Les informations alors données sont généralistes et ne prennent pas forcément en compte les motivations et le profil de l’élève.
  • Les cabinets privés de coaching en orientation scolaire suivent de plus en plus de jeunes dans l’élaboration de leur projet. En effet, le conseiller ou coach en orientation, accompagne les jeunes du collège aux études post bac pour les motiver ainsi que les aider dans leur choix d’orientation. Ces conseillers d’orientation privés sont une alternative aux conseillers d’orientation de l’enseignement public. La cabinet Expertam accompagne les jeunes, de manière individualisée, dans la construction de leur parcours scolaire et professionnel.
  1. Comment choisir un bon conseiller en orientation privé ?

Face à la demande, les conseillers d’orientation fleurissent ces dernières années. Vous allez trouver de très bons experts mais aussi des professionnels non expérimentés et sans scrupules qui s’inventent conseiller en orientation sans avoir ni l’expérience dans le domaine de l’éducation, ni les compétences.

Faire le choix d’un conseiller d’orientation scolaire privé peut paraître risqué, aussi bien d’un point de vue personnel que financier. Il est donc impératif de vous renseigner sur les compétences du conseiller à qui vous allez confier votre avenir.

La première chose importante est que le feeling doit passer ! Il faudra aussi adhérer à sa façon de travailler. Chaque coach en orientation aura une méthode bien lui de mener le coaching et d’effectuer les bilans d’orientation. Il faut alors que cette technique de coaching corresponde à vos attentes. D’autre part, Il faut s’assurer que le conseiller ait des bilans d’orientation bien adaptés au jeune public et que ce que l’on vous propose comme suivi ne soit pas un bilan de compétences qui serait trop encré sur le monde du travail.

De plus, pour vérifier la légitimité du conseiller de pouvoir vous accompagner dans votre orientation, renseignez-vous sur ses compétences et son parcours professionnel. Par exemple sur son profil Linkedin, Facebook ou tout simplement sur Google. Vous pouvez aussi prendre connaissances des avis clients qui vous donneront une idée de la qualité du coaching.

Par exemple le témoignage de Ivana C. qui a effectué un bilan d’orientation chez Expertam :

« Un conseiller très à l’écoute et bienveillant qui a pris le temps de poser les bonnes questions pour trouver ce qui me correspondait. J’ai réussi à retrouver une formation qui m’intéresse vraiment après 3 ans de recherches grâce à Frédéric Dumoulin et à Expertam »

Enfin un dernier conseil, si vous vous adressez à un conseiller d’orientation scolaire privé, vérifiez bien son indépendance avec les écoles privées de l’enseignement supérieur. Cela pourrait biaiser ses recommandations.

Pour ma part, après un long parcours dans l’éducation, j’avais à cœur d’accompagner les jeunes dans l’élaboration de leurs projets et ainsi favoriser leur insertion professionnelle. Le cabinet Expertam accompagne aujourd’hui les collégiens, lycéens et étudiants dans la construction de leur parcours, leur choix de filière : professionnelle, technologique ou générale et leur choix d’études post bac.

  1. Combien coûte un conseiller d’orientation scolaire privé ?

Le montant peut varier en fonction du réseau et de l’expérience du conseiller. Suivant le conseiller, il pourra vous être proposé des bilans d’orientation allant de 2 à 10 séances sur des durées différentes. Le suivi pourra se faire au cabinet ou par visio.  Il faudra alors compter pour un coaching en orientation intégral entre 350 et 900 euros en fonction du coût horaire et du nombre de séances.

  1. Les atouts d’Expertam

  • Un conseiller expérimenté dans le domaine éducatif
  • Une approche pragmatique, positive et active qui vous permettra de vous accomplir
  • Une vision valorisante pour vous aider à prendre confiance et faire grandir votre potentiel
  • Le respect, l’écoute et la bienveillance pour un accompagnement en toute confiance
  • Un seul et unique interlocuteur 100% disponible pour vous répondre
  • Des avis clients qui soulignent son professionnalisme

Que vous soyez au collège, en seconde, en première, en terminale ou en études supérieures, vous aurez des choix d’orientation ou de réorientation à faire tout au long de votre cursus. Prenez le soin de bien préparer votre orientation professionnelle avec le bon conseiller !

DÉCOUVREZ EXPERTAM

Cabinet de conseil en orientation scolaire et professionnelle, Paris 16

5 bonnes raisons de faire un bilan de compétences

Un bilan de compétences

Faire un bilan de compétences ne consiste pas uniquement à faire un bilan de vos acquis. Il n’aura d’intérêt que s’il vous permet de clarifier vos choix professionnels, s’il vous aide à bâtir un projet, répondre à vos questions, à mieux savoir ce que vous voulez et à valoriser votre parcours.

Quel que soit votre objectif, que vous cherchiez votre voie, que vous souhaitiez valider un projet, que vous désiriez faire le point sur vos savoir-faire acquis et ceux requis pour un éventuel nouveau poste, que vous souhaitiez identifier vos atouts pour traverser une période difficile dans votre travail, que vous ressentiez le besoin de vous épanouir davantage dans votre travail, ou le besoin de rebondir ou de vous adapter dans votre vie professionnelle, ou que vous souhaitiez retrouver un emploi, un bilan de compétences vous aidera à y voir plus clair.

Un bilan de compétences pour qui et pourquoi ?

1 – Vous avez envie de changer d’activité

Vous vous ennuyez dans votre job actuel, votre métier ne vous plaît plus ou vous avez besoin de changement mais vous n’avez pas d’idée précise de ce que vous pourriez faire. Il est temps de faire une pause afin de définir dans quelle direction vous projeter. Pris par le tourbillon de la vie, on arrive parfois à s’oublier et ne pas prendre le temps de réfléchir. On se réveille donc un matin en se disant que nous aurions pu avoir une vie différente si nous avions pris ce temps de réflexion. Il faut donc savoir se poser et prendre du temps pour penser à soi. Le bilan de compétences est fait pour cela, pour devenir acteur de sa vie et prendre les bonnes décisions pour son avenir.

2 – Vous avez un projet

Vous avez envie de vous lancer dans une nouvelle aventure mais vous n’êtes pas certain de vous. Un vieux rêve que vous avez envie de réaliser. Mais est-ce en phase avec vos compétences, vos motivations, votre personnalité et le marché actuel …. Le bilan de compétence vous permettra de valider ou non ce projet et peut-être même sans vous y attendre, en définir un autre.

3 – Vous souhaitez optimiser votre recherche d’emploi

Vous êtes à la recherche d’un emploi. Cette période est souvent vécue comme délicate. C’est le bon moment pour se remettre en question afin de trouver le job qui vous correspond le mieux. Réaliser un bilan de compétences vous permettra de définir précisément vos aspirations et de cibler au mieux votre recherche d’emploi.

4 – Vous souhaitez évoluer

Vous souhaitez évoluer en interne, un bilan de compétences peut être un atout. Vous pouvez dans ce cas associer votre DRH à la démarche et lui communiquer les résultats de votre bilan afin qu’il ou elle puisse vous proposer un poste si jamais votre entreprise recherche un profil comme le vôtre. Dans ce cas, le bilan devient un diagnostic RH et peut être pris en charge par votre employeur sur son budget formation.

5 – Vous êtes confronté à des difficultés dans votre travail

Vous doutez d’avoir de l’avenir dans votre métier, un plan social est dans l’air, vous vous sentez menacé par un licenciement… Dans un tel contexte, un bilan de compétences constitue une opportunité pour mener sereinement une réflexion de fond sur vos atouts et la suite votre carrière. Vous serez ainsi mieux armé pour mettre en valeur votre expérience dans le cadre de votre recherche d’emploi.

« il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va » Sénèque

Alors n’attendez plus !

DÉCOUVREZ ET RÉALISEZ VOTRE BILAN DE COMPÉTENCES GRATUITEMENT AVEC VOTRE CPF CHEZ EXPERTAM

4 raisons d’un échec scolaire au collège

échec scolaire

La baisse des résultats d’un élève ne peut pas être une fatalité. Il faut comprendre d’où vient ce relâchement. Voici 4 raisons qui peuvent amener votre enfant à un échec scolaire.

1 – Le manque de motivation

Il est parfois difficile à cet âge de trouver un sens à ce que l’on fait. Le projet professionnel reste flou et il est difficile de trouver de l’intérêt pour les études. Le manque de motivation à l’école peut aussi être le signe d’un manque de confiance en soi, d’une peur de décevoir son entourage aux attentes trop ambitieuses. En se mettant hors compétition, le jeune maîtrise la situation et ne vit plus dans la crainte d’un échec. Il laisse aussi penser qu’en travaillant, il réussirait probablement.

2 – Le manque de méthode

Certains élèves sont complètement submergés par l’ampleur du travail à fournir par manque d’organisation. Cela a de fâcheuses répercussions sur leur réussite scolaire puisqu’ils ne rendent pas leurs travaux ou les font en retard. Il faut donc leur apprendre à gérer leur temps et à s’organiser dans la répartition de leur travail.

La gestion du matériel est aussi parfois difficile. La répétition des oublis de matériel, des livres, les feuilles en désordre dans le classeur ou même parfois volantes dans le cartable influent inévitablement sur la qualité du travail de l’élève. Il mettra du temps à trouver, s’il le trouve, le document dont il a besoin. Les leçons ne sont donc pas apprises et les exercices ne sont pas faits …

3 – Manque de concentration

Il faut savoir qu’une écoute active en cours permet de retenir au moins 50% de la leçon. Le reste étant acquis lors des devoirs à la maison. Un manque de concentration peut alors avoir une sérieuse répercussion sur les résultats de votre enfant. Non seulement, il n’aura pratiquement rien retenu du cours mais il lui sera plus difficile de l’apprendre à la maison et y passera donc beaucoup plus de temps. Il faut alors déterminer ce qui l’empêche d’être attentif car ses résultats ne pourront augmenter que s’il arrive à se concentrer.

La capacité de concentration d’un élève peut être altérée par un état d’anxiété. Les jeunes peuvent être confrontés à des situations inconfortables au sein de l’école ou à la maison. Une mauvaise entente avec les camarades de classe, sa difficulté à s’intégrer dans un groupe ou encore victime de harcèlement sont des situations qui peuvent générer de l’anxiété. D’autre part, des conflits familiaux, le divorce des parents, la maladie ou le décès d’un proche peuvent profondément affecter votre enfant et l’empêcher de se concentrer correctement en cours.

Enfin, à cet âge, ils sont en pleine transformation physique et ont parfois du mal à s’accepter. Et plus communément, une inquiétude normale d’un jeune au sujet de son apparence car il faut avoir le « bon look ». Toutes ces situations peuvent générer un sentiment d’inquiétude altèrant la capacité de votre enfant à se concentrer en cours et qui auront sans aucun doute des répercussions sur ses résultats scolaires.

4 – Les troubles d’apprentissage

Contrairement aux difficultés d’apprentissage qui sont des obstacles temporaires à l’apprentissage et qui sont en lien avec ce que la personne peut vivre (des conditions socioaffectives difficiles, un deuil,…). Les troubles d’apprentissage sont persistants et permanents et ne sont pas liés à des facteurs socioaffectifs. Ils peuvent découler de un ou plusieurs troubles ou syndromes d’origine neuropsychologique suivants :

  • dyslexie
  • dysorthographie
  • dysphasie
  • dyspraxie
  • déficit d’attention (avec ou sans hyperactivité)
  • dyscalculie
  • troubles de la mémoire
  • syndrome dysexécutif
  • syndrome des dysfonctions non verbales
  • Asperger
  • Autisme
  • syndrome de la Tourette
  • syndrome chromosomal

Une évaluation neuropsychologique permettra de poser un diagnostic qui précise le trouble d’apprentissage. Cela permettra à l’individu et à son entourage de mieux comprendre la nature de ses difficultés et d’identifier l’environnement qui est le plus propice à l’épanouissement de l’individu. En d’autres termes d’orienter l’approche pédagogique aux besoins de l’individu afin d’éviter un échec scolaire ou même un décrochage.

Il peut donc y avoir de multiples raisons à l’échec scolaire de votre enfant. Il convient d’identifier la cause le plus rapidement possible pour éviter un décrochage scolaire. Vous le savez aussi bien que moi, les adolescents n’écoutent pas toujours leurs parents et le dialogue peut parfois être difficile. Il peut donc être intéressant de faire appel à quelqu’un de neutre pour identifier ses difficultés et l’accompagner à la réussite.

DÉCOUVREZ LE PASS MÉTHODOLOGIE CHEZ EXPERTAM

6 erreurs à éviter pour un coaching en orientation scolaire

6 erreurs à éviter pour un coaching en orientation

Faire le choix d’un coaching en orientation scolaire est une très bonne chose. Il y a cependant des erreurs à éviter afin de mener à bien votre démarche.

1 – Mal choisir son coach

Nous voyons naître ces dernières années de nombreux coachs en orientation scolaire. Vous allez y trouver de très bons experts mais aussi des professionnels non expérimentés et sans scrupules qui s’inventent “conseiller d’orientation” sans avoir ni l’expérience dans le domaine de l’éducation, ni les compétences.

Il faut donc bien vous renseigner sur la qualification du coach, son expérience dans le domaine et donc sa compétence pour accompagner votre enfant.

2 – S’y prendre trop tard

Pourquoi ne faut-il pas attendre la classe de terminale ou de première pour faire appel à un conseiller d’orientation scolaire ? Beaucoup d’élèves, étudiants et parents pensent que le choix de l’orientation est important en fin de lycée pour préparer ses études post-bac. Néanmoins, plus le projet d’orientation sera établi tôt, plus le projet aura le temps de mûrir. En fin de troisième doit se faire un premier choix entre la filière générale et technologique ou la filière professionnelle. Il est donc important d’entamer cette réflexion sur l’orientation en classe de troisième afin que l’élève puisse avoir le temps de bien bâtir son projet.

3 – Voir à court terme

Avant de réfléchir à la question de « quelle filière choisir ? » ou « quelle école choisir ? », il faut s’intéresser au projet professionnel de l’élève. Il convient donc dans un premier temps identifier les métiers qui lui correspondent le mieux et de se renseigner sur les débouchés pour pouvoir ensuite construire un parcours scolaire qui sera en adéquation avec ses envies et sa personnalité, en prenant en compte son dossier scolaire.

4 – Penser que son enfant n’en a pas besoin

Le coaching en orientation scolaire n’est pas réservé aux élèves qui ont des résultats moyens ou faibles. Votre enfant peut être excellent et voir ses résultats chuter car il n’a plus d’intérêt pour ce qu’il fait. En effet une mauvaise orientation peut conduire votre enfant à l’échec. Il faut donc vous assurer que son projet professionnel soit bien construit et que son cursus soit en adéquation avec son objectif de vie et de métier.

5 – Occulter la personnalité de l’élève

Il n’est pas possible de déterminer l’orientation d’un élève seulement en fonction de son dossier scolaire et son niveau. Même si ce critère doit impérativement être pris en considération, il ne faut pas occulter la personnalité de votre enfant. Ce qu’il aime, ce qui l’anime au quotidien, ses centres d’intérêts, ses qualités et ses envies doivent être pris en compte dans la construction de son projet et du choix de ses études.

6 – Construire le projet à la place de l’élève

Le premier acteur de cette réflexion doit être votre enfant. Ni le conseiller ni les parents ne peuvent faire des choix à sa place. Le conseiller est là pour le guider, lui faire prendre confiance, l’informer sur toutes les filières et cursus possibles et lui donner des pistes de métiers qui sont en adéquation avec sa personnalité, ses besoins, ses envies, ses qualités et ses capacités. Il doit amener votre enfant à se poser les bonnes questions. Il doit le faire réfléchir à son projet en toute objectivité pour ne pas se tromper. L’élève doit être le seul décisionnaire de son avenir professionnel et personne d’autre ne peut prendre de décision à sa place.

En tant que conseiller d’orientation privé, professionnel expérimenté de l’éducation, j’accompagne les jeunes et les adultes à trouver leur voie. Je reçois au cabinet et assure un coaching en orientation sur-mesure pour vous mener à la réussite. Les entretiens peuvent aussi se réaliser via Skype depuis la France ou l’étranger.

Découvrez les bilans d’orientation d’Expertam

Les écoles de commerce sur Parcoursup : quel concours ?

Concours école de commerce

Les écoles de commerce sur Parcoursup

Nous y sommes, Les écoles de commerce, de gestion et de management proposant un bachelor ou un programme Grande école post-bac et reconnues par l’état sont sur la plateforme d’inscription Parcoursup.

Dès le 22 janvier, vous pourrez donc candidater via la plateforme. Veillez à bien respecter le calendrier Parcoursup !

L’intégration des écoles de commerce dans Parcoursup va induire quelques changements :

  • Les épreuves écrites et orales se dérouleront à partir du mois d’avril afin que les lycéens puissent avoir une réponse à partir du 19 mai 2020 comme toutes les autres formations.
  • L’avantage de pouvoir sélectionner plusieurs écoles (sous vœux) comptant pour un seul vœu correspondant au concours sur lequel vous souhaitez vous positionner.

Attention, il faudra faire un maximum de vœux en envisageant des cursus alternatifs car l’accès aux écoles de commerce reste sélectif. Il n’y aura pas que la qualité de votre dossier scolaire qui influera sur votre admission. Il faudra aussi réussir le concours.

Concours pour les écoles de commerce accessibles après le bac

Le concours SESAME

  • 14 écoles : diplôme visé bac +4 ou bac +5

Bac+4

  • Date du concours : le 8 avril 2020 pour l’écrit, du 17 avril au 6 mai 2020 pour l’oral
  • Site du concours Sesame

Le concours ACCES

  • 3 écoles : diplôme visé bac +5
    • ESDES
    • ESSCA
    • IESEG
  • Date du concours : le 9 avril 2020 pour l’écrit, du 22 au 30 avril 2020 pour l’oral
  • Site du concours Acces

Le concours Bachelor EGC

Le concours PASSERELLE BACHELOR

  • 6 écoles : diplôme visé : bachelor bac +3
    • ESC Clermont Business School
    • La Rochelle Business School
    • Grenoble Ecole de Management
    • Burgundy School of Business
    • EM Normandie
    • Institut Mines-Télécom Business School
  • Date du concours : entre le 06 et le 30 avril 2020 pour les écrits et les oraux
  • Site du concours Passerelle Bachelor

Le concours TEAM

  • 2 écoles : diplôme visé bac +5
    • ICD Business School
    • IDRAC Business School
  • Date du concours : entre début avril et mi-mai pour les écrits et les oraux
  • Site du concours Team

Le concours ECRICOME BACHELOR

  • 4 écoles : diplôme visé bac +3 (bachelor)
    • EM Strasbourg Business School
    • KEDGE Business School
    • NEOMA Business School
    • Rennes Scholl of Business
  • Date du concours : 14, 18 ou 21 avril selon les écoles pour les écrits et jusqu’au 24 avril pour les oraux
  • Site du réseau Ecricome Bachelor

Le concours PASS

  • 2 écoles (4 campus) : diplôme visé bac +4 (BBA)
    • BBA INSEEC
    • EDHEC INTERNATIONAL BBA
  • Date du concours : pas d’écrit, uniquement étude du dossier de candidature et oral de motivation entre avril et début mai
  • Site du concours Pass

La préparation à l’oral de concours

L’oral est une épreuve qui se prépare si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté et garantir votre réussite. Apprendre à gérer son stress, à parler de soi, de ses projets, savoir se démarquer et valoriser son parcours sont des choses que vous devrez maîtriser. Je vous propose de vous entraîner par le biais de mises en situation afin de vous permettre d’aborder cette épreuve dans les meilleures conditions et en toute sérénité.

DÉCOUVREZ LE PASS RÉUSSITE CHEZ EXPERTAM

4 conseils pour réussir votre reconversion professionnelle

Reconversion professionnelle, bilan de carrière, bilan de compétences pour adultes. Chercher sa voie. Changer de métier

« Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va » Sénèque

Vous avez envie de changer d’activité car vous n’êtes pas ou plus épanoui dans votre travail. Le moment est venu pour vous de faire le point. Une reconversion professionnelle doit être bien réfléchie et il n’est pas question de prendre une mauvaise direction. Voici quelques conseils pour réussir votre reconversion de la meilleure des façons.

1 – Faire un constat

Il est impératif de faire le point sur votre situation actuelle avant de faire le grand saut.

Un diagnostic s’impose afin de comprendre pourquoi vous souhaitez changer de métier. Il est inutile de tout chambouler car votre insatisfaction est peut-être tout simplement due à votre environnement de travail. Il est donc important d’y réfléchir.

2 – Définir son projet de reconversion professionnelle

Le constat est sans appel, vous devez changer de métier. Il faut maintenant déterminer avec précision vos envies, vos besoins, vos attentes et définir un projet en prenant en compte vos compétences acquises lors de votre parcours professionnel. Une réelle introspection est donc nécessaire afin de générer des idées motivantes. Vous pourrez alors ensuite approfondir les différentes pistes afin de définir avec précision le projet de reconversion qui vous permettra de vous épanouir et qui sera bien évidemment réalisable.

3 – Se renseigner sur le métier visé

Une fois votre projet de reconversion défini, il convient de rencontrer des professionnels afin d’échanger avec eux sur le métier et leur parcours. Vous pouvez pour cela utiliser les réseaux sociaux comme par exemple Linkedin, sur lequel vous pourrez échanger avec des professionnels dans le domaine que vous visez. Le but étant de vous lancer dans ce nouveau projet en toute connaissance de cause et de ne pas avoir de désillusion à l’arrivée.

4 – Privilégier les passerelles avec votre ancien métier

Il n’est pas forcément nécessaire de reprendre des études pour arriver à ses fins. Il faudra alors prendre en compte vos qualités et compétences acquises au cours de votre parcours professionnel afin de déterminer quelles sont les options qui s’offrent à vous.

Vous l’aurez compris, cette étape de vie va vous amener à réfléchir et analyser votre fonctionnement, votre façon de penser, de raisonner, ainsi que vos désirs, votre moteur, vos sources de plaisir, vos valeurs, vos priorités pour identifier ce que vous souhaitez changer.

Je peux vous accompagner dans cette analyse méticuleuse au travers d’un bilan de compétences afin de définir avec vous le projet de reconversion professionnelle qui vous redonnera le sourire.

Le bilan de compétences chez EXPERTAM

Rentrée décalée : 3 conseils pour bien se réorienter en cours d’année

Rentrée décalée

Il arrive de choisir un cursus d’études supérieures et de vouloir en changer. Vous êtes démotivé et vous n’avez plus l’envie de poursuivre votre année. Pas d’inquiétude, il est possible de ne pas perdre votre année et de profiter d’une rentrée décalée entre janvier et mars. Voici quelques conseils pour saisir cette deuxième chance.

1 – Analyser la situation

C’est le moment de vous poser les bonnes questions et d’identifier la cause de votre manque de motivation. Avez-vous manqué d’encadrement ? N’avez-vous pas supporté la pression, l’esprit de compétition ? Avez-vous un projet professionnel ? Vous êtes-vous tout simplement trompé de filière ? Il est important d’identifier le pourquoi afin de pouvoir reprendre vos études post-bac en toute sérénité. Un coach en orientation peut vous aider à analyser votre situation.

2 – Se renseigner sur sa nouvelle école

Cette fois il ne faut pas vous tromper. Le choix de la formation et de l’école doit être en adéquation avec vos attentes, vos besoins et votre projet professionnel. Il ne faut pas sauter sur la première école qui vous donne une réponse positive. Il serait dommage de vous précipiter et de gâcher votre chance d’avoir la possibilité d’intégrer une « deuxième » première année. Un spécialiste des études post-bac peut vous aider à faire le bon choix.

3 – Oublier l’erreur de parcours et vous reconcentrer

Une rentrée décalée va vous demander beaucoup de travail et d’énergie. Il est vrai que les écoles peuvent gérer cette rentrée de manière différente. Certaines écoles vous proposeront de condenser les 2 semestres en un, d’autres écoles proposeront de démarrer une nouvelle année. Dans le premier cas, il faudra fournir un travail conséquent pour rattraper votre retard. Il faudra alors être efficace et concentré dans votre travail au quotidien.

Dans ce moment charnière, les conseillers d’Expertam peuvent vous accompagner à prendre les meilleures décisions et définir avec vous les formations et écoles qui vous conviennent le mieux et en adéquation avec votre projet professionnel.

N’hésitez pas à nous contacter pour réussir votre réorientation !

5 conseils pour réussir son oral de concours

réussir un oral de concours

L’oral est une épreuve qui se prépare si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté et garantir votre réussite. Il ne faut pas faire l’erreur d’y aller en pensant que vous allez forcément briller car vous êtes un orateur né. Le jury a des attentes bien particulières et vous devrez être capable de gérer votre stress, de parler de vous, de vos projets, de vous démarquer et de valoriser votre parcours. Tout cela en un temps très réduit.

Votre élocution, votre capacité à argumenter vos propos, votre motivation, votre personnalité, votre ouverture d’esprit, la cohérence de votre projet seront des critères sur lesquels le jury va vous évaluer.

Si vous ne voulez pas que votre oral vire au cauchemar, il faudra maîtriser votre présentation et avoir travaillé suffisamment pour pouvoir répondre à toutes les questions de manière fluide et naturelle.

Chaque concours a ses spécificités mais nous pouvons déjà vous donner quelques conseils qui peuvent s’appliquer à toutes les écoles :

1 – Soigner votre présentation

Comment dois-je m’habiller pour cet oral ? L’éternel dilemme… Si vous vous posez la question, c’est déjà un bon point ! Nous sommes dans l’ère de la communication et l’image que vous donnerez doit correspondre à celle attendue. N’oubliez pas que vous n’aurez pas une deuxième chance de faire une bonne première impression. L’habit de ne fait le moine mais il y contribue !

2 – Vous renseigner sur l’école, ses spécificités et les formations qu’elle propose

Il va sans dire que c’est le minimum de ce que le jury peut attendre de vous. Il vous faut savoir exactement où vous mettez les pieds. Connaître les formations dispensées, les valeurs portées par l’école, avoir connaissance de la vie associative s’il y en a une et vous y projeter… Le meilleur moyen étant de vous rendre aux portes ouvertes. Même si cela peut paraître évident, le jury cherchera à savoir ce qui vous a séduit.

3 – Savoir vous présenter de manière simple et efficace

Le but est de marquer les esprits et de faire en sorte que le jury comprenne bien les informations essentielles et qu’il n’ait pas de doute sur votre motivation. Il faudra alors être capable de structurer votre discours, d’organiser vos idées et de mettre en avant les choses les plus importantes dans un laps de temps limité.

4 – Savoir expliquer ce que vous pourrez apporter à l’école

N’attendez pas que le jury vous pose la question. Il faut dans votre discours rassurer le jury sur votre futur investissement dans l’école. Vous pourrez alors par exemple mettre en avant votre envie de participer à un événement en particulier dans la vie associative, ou encore votre lucidité sur le fait que vous adopterez une attitude irréprochable à chaque fois que l’image de l’école sera engagée comme par exemple lors de salons, stages, échanges… Vous devrez véhiculer au jury votre véritable envie de convaincre et vos motivations pour rejoindre l’école.

5 – Avoir un objectif professionnel bien défini et savoir l’expliquer

Le jury aura besoin d’être rassuré sur votre projet professionnel. Il faudra donc y avoir réfléchi et savoir le présenter de manière cohérente. Attention, ne vous amusez pas à inventer un projet professionnel de toutes pièces car le jury fera en sorte de vérifier vos connaissances et votre intérêt dans le domaine convoité. Si vous n’êtes pas en mesure de répondre, cela mettra le doute dans l’esprit du jury et vous décrédibilisera. Il ne s’agit pas pour autant d’être incollable, mais d’être suffisamment renseigné pour ne pas que le jury pense qu’il s’agit d’un leurre.

Vous l’aurez compris, pour réussir un oral, il faut avoir toutes les clefs en main. Alors n’attendez plus pour vous y préparer !

 

DECOUVREZ LE PASS RÉUSSITE CHEZ EXPERTAM

 

4 conseils pour choisir ses enseignements de spécialité

Choix des enseignements de spécialité

Votre enfant est en seconde et doit choisir ses enseignements de spécialité pour son entrée en classe de première. Un choix à faire parmi 12 spécialités, un vrai casse-tête ! Rassurez-vous, nous allons vous aider à y voir plus clair.

Un petit point rapide sur les spécialités

En plus du tronc commun qui est constitué des matières suivantes :

  • Français
  • Histoire-géographie
  • EMC (enseignement moral et civique)
  • LV1 et LV2 (langue vivante 1 et 2)
  • EPS (éducation physique et sportive)
  • Humanités numériques et scientifiques
  • Philosophie (en classe de terminale)

Il va devoir choisir 3 spécialités en classe de première et en garder 2 en classe de terminale.

  • En Première : 4h par spécialité x 3
  • En Terminale : 6h par spécialité x 2

Les 12 spécialités sont les suivantes :

  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques
  • Arts (cinéma, histoire des arts, théâtre, Musique, Art du cirque, Danse et arts plastiques
  • Écologie, agronomie et territoires (lycée agricole)
  • SVT (sciences de la vie et de la terre)
  • Numérique et sciences informatiques
  • Littérature, langue et cultures de l’antiquité
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Sciences économiques et sociales
  • Langues, littératures et cultures étrangères
  • Sciences de l’ingénieur
  • Physique chimie
  • Mathématiques

Il faut savoir que seulement 7 enseignements de spécialité sont proposés dans la plupart des lycées proposant aujourd’hui les 3 filières L, ES et S :

  • Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques
  • SVT (sciences de la vie et de la terre)
  • Humanités, littérature et philosophie
  • Sciences économiques et sociales
  • Langues, littératures et cultures étrangères
  • Physique chimie
  • Mathématiques

Les 5 autres sont proposés ou non suivant le lycée en fonction d’une carte académique :

  • Arts (cinéma, histoire des arts, théâtre, Musique, Art du cirque, Danse et arts plastiques
  • Écologie, agronomie et territoires (lycée agricole)
  • Numérique et sciences informatiques
  • Littérature, langue et cultures de l’antiquité
  • Sciences de l’ingénieur

Si le lycée que votre enfant a choisi ne propose pas une des spécialités qu’il souhaite suivre, il sera possible de la suivre avec le CNED.

Conseil N° 1 : ne pas copier les autres

La pire erreur est de choisir ses enseignements de spécialité en fonction de ce que choisissent les copains et les copines. Chacun est différent et doit élaborer son parcours scolaire en fonction de ses talents et ses envies. Il est parfois difficile de se projeter et de savoir ce que l’on veut faire comme métier. Le choix des enseignements de spécialité aura un impact certain sur son parcours post bac. Un conseiller d’orientation peut l’accompagner afin de l’aider à construire son projet scolaire et professionnel et définir avec lui les enseignements les plus adaptés à son projet.

Conseil N° 2 : se faire plaisir

Il est vrai que les enseignements de spécialités vont en partie définir son parcours dans l’enseignement supérieur. Il faut savoir que les 2 enseignements de spécialité que votre enfant gardera en terminale auront un poids important dans son dossier scolaire et par ricochet, sur ses dossiers de candidatures via Parcoursup. Il peut néanmoins se faire plaisir sur le troisième enseignement de spécialité qu’il ne suivra que jusqu’à la fin de la classe de première pour élargir ses connaissances.

Conseil N° 3 : se renseigner sur les écoles post bac dès maintenant

En effet, plus vite votre enfant aura défini précisément son projet professionnel, plus vite il pourra commencer à se renseigner sur les formations et écoles de l’enseignement supérieur qui lui correspondent. Chaque école aura ses exigences en matière de recrutement et il est intéressant de savoir quels sont les enseignements de spécialité qu’il faut suivre pour avoir une meilleure chance que son dossier soit retenu. Il serait dommage de faire un choix non réfléchi qu’il empêcherait ensuite d’intégrer l’école de ses rêves.

Conseil N° 4 : ne plus réfléchir S, ES et L

Il faut profiter de cette réforme pour concevoir un parcours qui lui est propre, qui lui permettra de s’accomplir, de faire ce qu’il aime et d’exercer le métier qu’il souhaite. Certaines écoles de l’enseignement supérieur demandent par exemple à la fois des compétences et connaissances scientifiques et littéraires. Ne le privez pas de pouvoir, par exemple, être un matheux avec un niveau excellent en langues. Il aura la possibilité de mixer les matières alors qu’il ne s’en prive pas.

Afin de faire le bon choix et de définir son projet professionnel, je peux l’accompagner, par le biais d’un coaching sur-mesure pour lui permettre de cibler les formations et métiers qui lui correspondent le mieux. 

DÉCOUVREZ LES BILANS D’ORIENTATION CHEZ EXPERTAM